Abécédaire d’un congé maternité réussi


Dernière ligne droite avant de rencontrer enfin votre bébé ! Les rendez-vous médicaux continuent aussi à s’enchaîner, tout comme les petites tâches du quotidien pour préparer l’arrivée du bébé. Pas de panique ! Avec le début de votre congé maternité, vous aurez tout le temps nécessaire pour appréhender ces impératifs sereinement… et (surtout) vous reposer !  Car, en ces dernières semaines, il est essentiel de prendre bien soin de vous pour permettre à votre enfant de continuer sa croissance jusqu’au terme. Rien de tel pour accueillir un poupon en pleine forme ! Vous vous imaginez déjà un chocolat chaud à la main et la télécommande dans l’autre… Certes, dans « congé maternité », il y a « congé » (et vous devez en profiter !). Mais il y a aussi quelques autres (menus) détails à ne pas oublier !

 

Illustration d'Isabelle Maroger

Illustration d’Isabelle Maroger

A comme « Allaitement »

Vous allez aborder la question lors de la préparation à la naissance, mais n’hésitez pas à continuer votre réflexion autour de l’allaitement pendant votre congé mat’. En vous y penchant dès maintenant, vous vous éviterez bien des questionnements existentiels après la naissance (biberon bleu ou rose ? Pourquoi les marques de lait se comptent par dizaines ?).

 

B comme « Baby shower »

Cela ne peut vous faire que du bien de retrouver vos ami(e)s pour célébrer la naissance de bébé. Mais qui dit fête, ne dit pas surmenage ! Confiez son organisation à une de vos proches et profitez-en comme une princesse !

Illustration d'Isabelle Maroger

Illustration d’Isabelle Maroger

C comme « Congé de paternité »

Illustration d'Isabelle Maroger

Illustration d’Isabelle Maroger

Votre homme pourra bénéficier de 11 à 18 jours de repos dans le cadre de son congé de paternité. Pour cela, il doit prévenir son employeur au moins un mois avant le début souhaité du congé. S’il prévoit de passer les premiers jours de bébé avec vous, il devra envoyer son courrier (recommandé) au cours de votre 8e ou 9e mois de grossesse !

 

D comme « Dossier pour la mater’ »

Pffff, encore de la paperasse ! Eh oui ! N’hésitez pas à bien préparer votre dossier pour éviter d’oublier un certificat X ou une analyse Y, le jour J.

 

E comme « Esthéticienne (et coiffeur) »

Une fois bébé arrivé, vous aurez peu de temps pour vous (et le poil risque de repousser à vitesse grand V). Profitez du calme avant la tempête pour vous offrir un moment de bien-être. Au programme : coiffure, épilation, massage, soins du visage…

 

F comme « Faire-part »

Certes, vous ne pourrez finaliser votre faire-part qu’après la naissance, mais il y a des petites choses que vous pouvez préparer en amont. Faites un tour d’horizon des prestataires, mettez à jour votre carnet d’adresses, repérez les modèles qui vous plaisent : ce sera toujours ça de fait !

 

G comme « Garde-manger »

Veillez à (faire) faire de grosses courses pour ne manquer de rien à votre retour de la maternité. Couches,

Illustration d'Isabelle Maroger

Illustration d’Isabelle Maroger

soins pour bébé, surgelés… C’est le moment de faire la fourmi (et pas la cigale) en remplissant réfrigérateur et placards !

 

L comme « Liste de naissance »

Pour éviter de crouler sous une montagne de doudous et vous permettre d’être bien équipés pour les premiers mois de bébé, pensez à la liste de naissance. À l’instar d’une liste de mariage, elle permet à vos proches de savoir ce qui vous manque et de vous acheter un cadeau utile (ou non !) que vous aurez vraiment désiré. À réaliser en 15 minutes chrono sur http://www.ookoodoo.com/ ou sur la plupart des sites des grandes marques de puériculture !

 

M comme « Modulation (du congé mat’) »

Le congé maternité se divise en deux temps : le congé prénatal (6 semaines avant l’accouchement pour un premier ou un deuxième enfant) et le congé post-natal (10 semaines après la naissance). Depuis 2007, vous pouvez, si vous êtes en forme, reporter une partie du congé prénatal après l’accouchement, dans la limite de 3 semaines, histoire de profiter de bébé. Seul impératif : votre praticien doit avoir donné son accord. Intéressée ? Envoyez une demande écrite de report à la CPAM, accompagnée d’un certificat médical.

 

Illustration d'Isabelle Maroger

Illustration d’Isabelle Maroger

N comme « Nounou »

Si vous désirez faire garder votre bébé par une assistante maternelle ou une nounou à domicile, lancez le recrutement dès votre grossesse. C’est d’autant plus important si vous souhaitez recourir à une garde partagée qui impliquera que vous trouviez à la fois la nounou (d’enfer) et la famille (de rêve) qui partagera la garde avec vous. Commencez par vous renseigner auprès de votre entourage, votre PMI, votre mairie ou des fédérations de professionnels (SPAMAF ou UFNAFAAM).

 

P comme « Pédiatre »

Les rendez-vous chez le pédiatre vont vite s’enchaîner. Partez en quête d’un bon médecin dès aujourd’hui et prenez un premier contact avec le cabinet !

 

R comme « Reconnaissance anticipée de bébé »

Vous n’êtes pas mariés ? Votre compagnon devra reconnaître votre enfant à l’état civil pour établir la filiation. La procédure avant la naissance ? Seul, ou avec vous, votre homme doit se rendre en mairie muni d’une pièce d’identité pour faire réaliser un acte de reconnaissance par un officier de l’état civil. Cet acte doit être présenté lors de la déclaration de naissance. N’oubliez pas de l’inclure dans votre dossier pour la maternité !

Illustration d'Isabelle Maroger

Illustration d’Isabelle Maroger

 

S comme « Sieste »

Bientôt le doux temps des siestes à volonté sera derrière vous ! Veillez donc à bien vous reposer tout au long de votre congé prénatal et fixez-vous comme objectif de rayer (seulement) une à deux choses par jour de votre to-do list !

 

T comme « Test (du matériel de puériculture) »

Vous allez investir dans tout un attirail pour bébé, dont la complexité des notices ferait parfois rêver un astrophysicien ! Votre objectif : dompter le matériel avant l’arrivée du principal intéressé. Installez et désinstallez le siège-auto, nouez et dénouez l’écharpe de portage… À terme, ce sera payant !

Illustration d'Isabelle Maroger

Illustration d’Isabelle Maroger

 

V comme « Visite de la maternité »

Prenez le temps de vous familiariser avec l’établissement qui vous accueillera. Si certains hôpitaux prévoient une visite des salles de naissance dans le cadre de la préparation à la naissance, ce n’est pas systématique. Demandez à votre sage-femme ce qu’il en est !

 

Le congé pathologique, quèsaco ?

Comme son nom l’indique, le congé pathologique est accordé par votre médecin en cas de pathologie liée à la grossesse. Si nécessaire, il pourra vous prescrire :

           – deux semaines de repos supplémentaires avant le début de votre congé prénatal (qui peuvent aussi être recommandées par votre sage-femme),

            – jusqu’à 4 semaines supplémentaires après votre congé post-natal.

Vous ne vous sentez pas bien ? N’hésitez pas à lui en parler !

Extrait du livre
Mon cahier Ma grossesse et moi
Mon Cahier Ma grossesse et moi
Véronique Deiller (auteur)
Isabelle Maroger (illustrations intérieures et couverture) Retrouvez Isabelle Maroger sur son blog et sur Instagram

 

Vous aimerez aussi

Illustration de Mademoiselle Eve
La méditation et moi
November 16, 2017
Illustration de Mademoiselle Ève
Les règles d’or pour éviter de grignoter
November 14, 2017
Illustration de Djoïna Amrani
Contre le stress : je passe au lâcher-prise
November 09, 2017
Illustration de Sophie Ruffieux
Test : le Pilates est-il fait pour moi ?
November 06, 2017
Illustration d'Isabelle Maroger
Les avantages de l’alimentation végétarienne
October 30, 2017
Illustration de Djoïna Amrani
Le hygge en automne
October 26, 2017
Illustration de Sophie Ruffieux
Mon challenge body : 10 exercices pour transformer ma silhouette
October 23, 2017
Illustration de Mademoiselle Eve
Comment devenir une pro de l’organisation
October 19, 2017
Illustration de Djoïna Amrani
Ma beauté chinoise
October 16, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *