Détox, mode d’emploi


Soyons clair, les toxines sont partout, et on en a tous ! En principe, le corps est suffisamment outillé pour les éliminer naturellement à l’aide d’organes épurateurs très performants, les « émonctoires ». Mais au départ, il n’était pas prévu qu’ils aient à s’occuper des aliments industriels, des polluants de l’air ou des perturbateurs endocriniens, car ils ont leurs propres limites… Avec le temps et à force de leur en demander de plus en plus, les émonctoires ne peuvent pas tout traiter. Ils finissent par laisser les toxines s’accumuler dans notre corps sans pouvoir les évacuer totalement. Et cela au détriment de la forme et de la santé ! Pour se débarrasser des indésirables (toxines, mauvaises graisses, molécules chimiques et autres métaux lourds…), il est nécessaire de faire régulièrement une cure de détox. Le principe est simple et consiste à stimuler le fonctionnement de nos émonctoires afin de faciliter leur travail de filtration du sang et d’élimination des toxines stockées.

Illustration de Sophie Ruffieux

Illustration de Sophie Ruffieux

Premier principe : le bon timing

Le début du printemps ou le début de l’automne sont les moments traditionnellement réservés aux cures détox. Mais la seule période véritablement propice est celle où vous vous sentez prête. Celle où vous ressentez le besoin de vous tourner vers des aliments plus légers, d’accorder à votre corps un temps de repos et de vous mettre sérieusement au yoga.

 

Deuxième principe : une nourriture bienfaisante

Illustration de Sophie Ruffieux

Illustration de Sophie Ruffieux

Le levier essentiel, c’est d’alléger votre digestion afin de libérer l’énergie de votre corps.

Exit donc : l’alcool, les aliments industriels, le sucre raffiné et le café. Il vous faut des aliments bio, des végétaux, des noix, du poisson, de l’eau, des infusions et du thé vert à gogo !

 

Troisième principe : le repos du guerrier

Remettre les pendules à l’heure pour préserver votre sommeil, voilà un autre enjeu de taille. Essayez de vous coucher plus tôt que d’habitude, idéalement avant 23 heures, et dormez autant que votre corps le demande. En effet, c’est durant la nuit qu’il travaille le mieux à l’évacuation des toxines et que vos cellules se régénèrent.

Illustration de Sophie Ruffieux

Illustration de Sophie Ruffieux

 

 

Quatrième principe : les activités physiques

Zappez les efforts physiques intenses, mais pas question pour autant de rester dans votre fauteuil ! Des exercices physiques d’intensité modérée et pratiqués avec régularité, non seulement le yoga mais aussi la marche, le vélo ou la natation, doivent être intégrés dans votre cure. C’est le meilleur moyen d’accélérer l’élimination d’un maximum de toxines en stimulant le fonctionnement des émonctoires.

 

 

 

4 jokers pour sauver mes émonctoires

Chouchoutez votre foie

Illustration de Sophie Ruffieux

Illustration de Sophie Ruffieux

Le foie n’aime pas du tout le froid, qui paralyse ses fonctions. À l’inverse, il se délecte de la chaleur qui les accélère. Au coucher, maintenez une bouillotte bien chaude sur votre foie pendant au moins 30 minutes. Il est facile de vous en souvenir : le foie est situé à droite sous le bas de la cage thoracique, alors que le cœur est à gauche.

 

Aidez vos intestins

Les graines de psyllium sont d’excellentes régulatrices des fonctions intestinales, à utiliser en cas de douleurs abdominales, de transit ralenti ou accéléré.

Comment faire ?

Diluez 1 cuillerée à soupe de psyllium blond dans un grand verre d’eau et buvez le mélange 1 à 2 fois par jour.

 

Stimulez votre peau

Illustration de Sophie Ruffieux

Illustration de Sophie Ruffieux

Pour ouvrir tous les pores de la peau et accélérer l’évacuation des toxines, pratiquez le brossage à sec avant le bain ou la douche.

Comment faire ?

Avec une brosse naturelle douce, faites de petits mouvements circulaires sur tout le corps, depuis la pointe des orteils en remontant jusqu’au cou.

 

 

Faites une cure d’argile pour tout nettoyer

L’argile est parfaite pour remettre en mouvement les toxines du corps et faciliter leur élimination par les voies naturelles. Une cure de 3 semaines est souvent recommandée aux changements de saison, mais selon vos besoins, elle peut être reprise à intervalles réguliers.

Illustration de Sophie Ruffieux

Illustration de Sophie Ruffieux

Comment faire ?

Préparez votre eau argileuse la veille au soir : versez en pluie 1 à 2 cuillerées à café d’argile verte en poudre dans un verre d’eau. Ne remuez pas et laissez reposer la nuit entière. Au matin, buvez uniquement l’eau sans remuer le dépôt d’argile au fond du verre. Au bout de quelques jours, vous pourrez remuer la préparation et boire le tout.

Bon à savoir : évitez de boire ce lait d’argile en cas d’hypertension artérielle non stabilisée. Si vous devez prendre un médicament, respectez un intervalle de 2 heures avant ou après la prise de l’argile.

Extrait du livre
Mon cahier Yoga Détox
Annie Casamayou (auteur) Retrouvez Annie Casamayou sur son blog, sur Facebook sur Twitter et sur Pinterest
Sophie Ruffieux
(illustrations intérieures)
Retrouvez Sophie Ruffieux sur son blog, sur Facebook et sur Instagram
Isabelle Maroger
(illustration couverture)
Retrouvez Isabelle Maroger sur son blog et sur Instagram

Vous aimerez aussi

A nous le yoga version power !
November 24, 2018
I love mon body !
November 17, 2018
On adore vous offrir des cadeaux !
November 07, 2018
500
On avait envie de vous gâter !
October 31, 2018
Passez en mode cocooning avec les super pouvoirs des massages
October 10, 2018
Perdre du poids en hiver ? Yes we can !
October 06, 2018
In the mood for rituels
September 29, 2018
A chacune son Pilates
September 26, 2018
La méditation me transforme ! La preuve par les neurosciences
August 29, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.