Je déconnecte… enfin !


Illustration de Mademoiselle Ève

Illustration de Mademoiselle Ève

Si un minimum de stress a indéniablement des effets positifs sur notre façon d’agir et de réagir, un stress trop important et persistant peut nous empoisonner la vie (au sens littéral du terme d’ailleurs). D’où l’importance d’apprendre à se déconnecter ! Parmi les solutions suivantes, sélectionnez celles qui vous parlent le plus, puis expérimentez-les… Soyez à l’écoute de vous-même, connectez-vous à votre ressenti et enfin, amusez-vous ! Il s’agit, in fine, de vous faire du bien et de vous faire plaisir.

 

Je prends soin de mon sommeil

Parce que nous passons un tiers de notre vie à dormir et que de la qualité de nos nuits dépend aussi l’harmonie de nos journées, nous devons être vigilants sur notre sommeil et agir dès que celui-ci est menacé. Veillez en particulier à créer un environnement propice à votre repos : une chambre calme, pas trop chaude, sans appareil électronique ni télévision, avec une excellente literie. Consommez peu de protéines au dîner (celles-ci ont plutôt tendance à donner de l’énergie), en privilégiant les féculents ainsi que les aliments riches en tryptophane (amande, lait, banane…) qui favorisent l’alternance jour/nuit. Et si vraiment votre cerveau fait de la résistance, il sera toujours temps de vous tourner vers certaines plantes favorisant le sommeil (valériane, escholtzia ou aubépine)… Consultez un phytothérapeute ou un naturopathe afin d’adapter les posologies à votre cas.

 

Je pense positif

La « psychologie positive » est une approche révolutionnaire car elle s’intéresse à ce qui rend les gens heureux, et non à ce qui fait obstacle à leur bonheur ou à leur bien-être. Son objectif : développer notre capacité à aimer et à être aimé, à donner du sens à nos actions, à être responsable de ce que nous pouvons changer, à faire face à ce que nous ne pouvons pas éviter. Comment s’y prendre ? En notant dans un journal (au moins une fois par semaine) les événements les plus positifs que nous avons vécus et la façon dont nous y avons contribué. Après seulement six semaines, la satisfaction que nous procure notre vie s’améliore considérablement grâce à une reprogrammation de notre cerveau qui devient plus attentif à ce qui nous rend heureux.

Cette psychologie souligne également l’importance de notre connexion aux autres. Ce qui participe au bonheur, c’est d’être capable de s’engager – dans une relation, un travail, une communauté – et de contribuer au bien-être des autres.  Alors, ne l’oublions pas : nous avons tous une aptitude naturelle au bonheur et, dans une large mesure, il nous revient de la laisser s’exprimer ou pas.

 

J’écris mon journal intime pour gérer mes émotions

Illustration de Mademoiselle Ève

Illustration de Mademoiselle Ève

Dans la lignée de la psychologie positive, il est possible de consigner dans un journal les événements positifs de notre vie, mais aussi de libérer nos émotions les plus secrètes en les couchant sur le papier, afin de ne plus être parasité par elles dans notre quotidien. Le secret ? Lorsque vous vous sentez débordé par une situation et une émotion (peur, tristesse, colère), notez sur votre journal tout ce que vous ressentez, sans vous censurer, jusqu’à ce que vous vous en sentiez libéré.

 

Je mise sur la simplicité

Illustration de Mademoiselle Ève

Illustration de Mademoiselle Ève

« Simplifiez, simplifiez, simplifiez… » répétait sagement, comme un écho, le moraliste américain Henry Thoreau. En ne succombant pas au matérialisme débridé, en limitant sa consommation, on peut se concentrer sur l’essentiel et ne pas passer sa vie à courir après de nouveaux objets. « Simplifier nos pensées, nos paroles et nos actes nous évite de sombrer dans la rumination mentale, le bavardage inutile et les vaines activités qui dévorent notre temps précieux et conduisent à une succession de situations dysfonctionnelles.  Avoir l’esprit simple n’est pas être simple d’esprit. La simplicité s’accompagne de lucidité, de liberté intérieure, de force d’âme et d’un contentement de bon aloi qui résiste avec légèreté aux aléas de l’existence », s’enthousiasme le moine bouddhiste Matthieu Ricard. Et si le secret était de faire preuve de sobriété, et profiter de ce que l’on a et de qui l’on est ?

 

Je respire détox

Un respiration simple et efficace : dans un premier temps, visualisez l’organe à nettoyer. À l’inspir, concentrez-vous sur les impuretés ; à l’expir, imaginez que vous vous en débarrassez par les mains (pour le haut) et par les pieds (pour le bas). Puis imaginez que ces impuretés s’en vont vers la terre ou qu’elles sont purifiées par la flamme d’une bougie, dans un verre d’eau…

Illustration de Mademoiselle Ève

Illustration de Mademoiselle Ève

Je me relaxe

Illustration de Mademoiselle Ève

Illustration de Mademoiselle Ève

La relaxation nous recentre, là où les sollicitations de la vie quotidienne nous déséquilibrent et nous épuisent. Sachant qu’une demi-heure de pratique méditative équivaut à 3 heures de sommeil, n’hésitez pas à recentrer vos sens loin du monde extérieur pour vous tourner de temps à autre vers votre monde intérieur. L’énergie ainsi économisée est mise au service du fonctionnement global de votre corps, d’une meilleure oxygénation cellulaire, d’une optimisation de la conscience de votre schéma corporel… Parallèlement, vos fonctions cardiaques et respiratoires sont ralenties, votre sommeil et votre mémoire s’améliorent… La relaxation fait donc partie des pratiques détox incontournables. Plus on l’exerce, plus elle devient facile et efficace.

 

Je me débranche

Illustration de Mademoiselle Ève

Illustration de Mademoiselle Ève

Nous sommes un peu comme des téléphones portables en état de veille permanente : nous consommons une énergie considérable dans un état constant de vigilance. Les principaux responsables ? Les multiples appareils électroniques qui nous suivent à la trace et nous permettent de communiquer constamment avec le monde entier. Pratiques sans aucun doute, mais également épuisants. Il ne reste donc plus qu’à faire des cures de silence (électronique), où l’on éteint tous ces gadgets et où l’on communique avec les autres dans la vraie vie…

 

Je consulte un thérapeute du bien-être

Il peut être parfois nécessaire de mettre de l’ordre dans nos idées reçues, nos émotions contenues, nos comportements répétitifs… Un thérapeute peut nous épauler. N’hésitez donc pas à en consulter plusieurs avant de faire votre choix. Sophrologue, relaxologue, praticien d’hypnose ericksonienne… nombreux sont les professionnels susceptibles de vous aider à vous déconnecter.

 

Je note mes objectifs à atteindre par ordre de priorité !

Apprendre à chouchouter et à sortir de la course permanente constitue une priorité pour qui souhaite aller mieux. Choisissez vos moyens préférés pour y parvenir à votre manière…

Je prends l’habitude de faire une pause dans la journée afin de me recentrer.

Je m’inscris à un cours de Pilates ou de yoga en bas de chez moi.

Je veille à équilibrer mon temps de travail et mon temps de repos.

Je fais la liste de tout ce qui me stresse et je cherche des solutions pour y remédier.

J’initie la « journée sans portable » dans ma famille !

Une fois par semaine, je me couche avant 22 h 30.

Je vide ma cave, mes placards, mon grenier… Bref, j’allège ma vie et je m’en réjouis !

Je fais un stage de développement personnel pour apprendre à mieux me connaître, qu’il s’agisse de méditation, de yoga, de créativité ou de connaissance de soi…

Le soir, au dîner, nous partageons en famille les événements positifs de notre journée.

Je prends le temps de célébrer la réussite de certains de mes objectifs, avant de m’en fixer de nouveaux !

J’expérimente quelque chose d’inédit tous les mois.

Je partage mes progrès avec mes amis.

J’apprends à finaliser mes projets, et en particulier je vais au bout de ma cure détox.
Illustration de Mademoiselle Ève

Illustration de Mademoiselle Ève

Extrait du livre
Mon cahier Détox
Odile Chabrillac (auteur) Retrouvez Odile Chabrillac sur son blog, Facebook et Instagram
Mademoiselle Ève (illustrations intérieures) Retrouvez Mademoiselle Ève sur son blog, sur Facebook et sur Instagram
Isabelle Maroger (illustration couverture) Retrouvez Isabelle Maroger sur son blog et sur Instagram

 

Vous aimerez aussi

Illustration de Djoïna Amrani
Je booste la forme de mon chat
December 11, 2017
Illustration de Djoïna Amrani
Test : Êtes-vous plutôt lionne, louve, ourse ou dauphin ?
December 07, 2017
Illustration de Sophie Ruffieux
Je me motive !
December 05, 2017
Illustration de Sophie Ruffieux
Je cultive la pensée positive
December 01, 2017
Illustration de Mademoiselle Ève
Ma trousse aromatique d’hiver
November 27, 2017
Illustration d'Axuride
Le b.a.-ba de la nutrition
November 21, 2017
Illustration de Mademoiselle Eve
La méditation et moi
November 16, 2017
Illustration de Mademoiselle Ève
Les règles d’or pour éviter de grignoter
November 14, 2017
Illustration de Djoïna Amrani
Contre le stress : je passe au lâcher-prise
November 09, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *