L’obstacle course race : pourquoi s’y mettre ?


Parce que c’est fun

Illustration d'Axuride

Illustration d’Axuride

Ramper dans la boue, escalader un mur, grimper sur un filet, le tout porté par l’excitation générale et les encouragements des uns et des autres, c’est plutôt sympa ! Sur la plupart des courses à obstacles, de nombreux participants viennent déguisés ou portent le tee-shirt de leur équipe, ce qui donne un côté bon enfant et bon esprit à la course. Et puis, l’entraide pour passer certains obstacles, les petits rires nerveux d’anticipation et les cris de surprise quand on s’enfonce dans la boue font de la course à obstacles une expérience riche d’anecdotes !

Parce qu’on se dépasse

Avez-vous remarqué les larges sourires qui s’affichent sur le visage des finishers ? Ce sentiment de satisfaction est tellement agréable à vivre ! Souvent, il va de pair avec la notion de challenge, challenge que vous allez pouvoir vous donner aussi bien dans vos entraînements que le jour de la course. Parce que, quand même, une course à obstacles, ce n’est pas rien, et franchir la ligne d’arrivée apporte une joie inégalable ! Et puis franchement, est-ce que ça ne fait pas du bien au moral de sortir de sa zone de confort ?

 

Pour réveiller la warrior qui est en vous

Illustration d'Axuride

Illustration d’Axuride

Marre qu’on vous prenne pour une petite fleur fragile bonne à faire de gentils petits cours de fitness ? Montrez de quoi vous êtes capable ! Et puis, au-delà de ça, dans le fond, vous savez certainement que vous avez des ressources, mais que vous n’osez pas aller les chercher. C’est justement l’occasion de réveiller la guerrière qui est en vous ! Ramper sous des barbelés ? Pfff, facile ! Monter à la corde ? No problem ! Changer vos activités fitness habituelles pour des entraînements plus « strong » va non seulement vous donner un moral d’acier, mais aussi un bon coup d’adrénaline !

 

Pour obtenir une silhouette fit !

Tout le long de cette préparation à la course à obstacles, vous allez apporter à votre corps des stimulations cardio et renfo qui vont le transformer. La combinaison des sorties longues (ou mi-longues) et du fractionné ainsi que l’entraînement de HIIT proposé vont vous permettre de brûler des calories et de vous affiner. Et, en travaillant la force et l’explosivité sans pour autant soulever de grosses charges, vos muscles vont se dessiner et l’ensemble de votre corps va se tonifier, pour une silhouette puissante et athlétique.

Pour booster votre training !

Cardio, gainage, musculation, nage… La course à obstacles regroupe en un seul sport plusieurs autres. Le must : les compétences de tous ces sports sont mobilisées en même temps, ce qui leur donne plus d’intensité que si vous pratiquiez chacun d’eux individuellement.

Illustration d'Axuride

Illustration d’Axuride

 

Parce qu’on ne s’ennuie jamais

La grande variété des terrains (chemins, forêt, eau, neige), des épreuves (l’inventivité en termes d’obstacles ne manque pas) et du training (qui travaille quatre compétences) fait de la course à obstacles un sport très diversifié et super-motivant !

Les aptitudes à développer

Illustration d'Axuride

Illustration d’Axuride

Parce qu’elle regroupe plusieurs aptitudes physiques, l’OCR est une discipline complète. Sur une course à obstacles, il faut savoir courir pour être le plus rapide possible. La force vous sera indispensable, que ce soit pour soulever des charges ou vous hisser sur un mur, tout comme l’agilité, qui vous permettra d’avoir un bon équilibre et de ne pas tomber. Enfin, grâce au cardio, la course sera plus facile à vivre sans que vous vous mettiez trop dans le rouge. Quatre aptitudes, donc, qui vont faire de vous une athlète complète.

 

La course

C’est l’obstacle numéro 1 et l’élément le plus important, en tout cas si vous voulez jouer le jeu à fond. Car, dans « course à obstacles », il y a la notion de « course », donc de running. Bien sûr, personne ne vous en tiendra rigueur si vous marchez, mais l’idée est d’avancer le plus vite possible, sur 6 km pour le format le plus court et sur une vingtaine de kilomètres pour le plus long (voire sur 42 km pour les plus téméraires). Entre les obstacles, la distance est variable ; elle s’étend parfois à plus de 1 km, il est donc dans votre intérêt de savoir courir. Si vous envisagez de « faire un temps », même si vous ratez des obstacles et êtes tenue aux pénalités que certaines courses imposent (burpees ou pompes), votre aptitude à la course vous aidera à vous rattraper. Le running fait toute la différence si vous souhaitez performer.

 

Le cardio

Indispensable pour garder le rythme, le cardio est la capacité aérobie qui va soutenir l’effort dans le temps. Mine de rien, enchaîner du run et des obstacles demande une certaine résistance, et encore plus si, là aussi, il y a un objectif de temps à la clé ! Certains terrains présentent plus de dénivelé que d’autres, et le cardio monte alors rapidement. Il est donc important, pour se sentir le plus à l’aise possible tout le long de la course, de travailler en amont cet aspect.

 

Illustration d'Axuride

Illustration d’Axuride

L’agilité

Tenir en équilibre sur une slackline, cette corde pas tout à fait tendue, sauter avec aisance sur des dunes de boue ou passer sans encombre un mur d’escalade requièrent de l’agilité. Trop de lourdeur, de raideur, risque de vous compliquer la tâche, et on vous demande plutôt d’être agile. La quasi-totalité des obstacles vous demandera de faire preuve d’agilité et de coordination, de réflexe et d’habilité pour bouger votre corps. Éviter de tomber, c’est autant de temps de gagné pour vaincre vos adversaires !

 

La force

Courir (ou marcher) en tractant des parpaings, porter un seau de graviers, retourner des pneus… certaines épreuves exigent d’avoir un minimum de force. Force dans les bras, bien sûr, mais également dans les jambes, puisque ce sont elles qui vous portent et qui vous aideront à donner de la puissance à vos mouvements. On ne vous demande pas de vous transformer en Hulk, mais d’être capable de gérer votre poids de corps et d’arriver à porter des charges.

 

Extrait du livre
Mon cahier Obstacle Training
Sophie Vilmont (auteur) Retrouvez Sophie Vilmont sur son blog et sur Instagram
Axuride (illustrations intérieures) Retrouvez Axuride sur son blog, son book et sur Instagram
Isabelle Maroger (illustration couverture) Retrouvez Isabelle Maroger sur son blog et sur Instagram

Vous aimerez aussi

La méditation me transforme ! La preuve par les neurosciences
August 29, 2018
Trucs et astuces pour baisser l’IG de vos repas
August 23, 2018
Mon chat, moi et nos quiproquos
August 16, 2018
5 idées reçues sur le sucre à balayer d’urgence !
August 10, 2018
Je plonge dans le vert !
August 02, 2018
Le maquillage de plage
July 25, 2018
500
Est-ce que je m’entraîne efficacement ?
July 10, 2018
Un rêve éveillé : la visualisation pour être zen
July 06, 2018
500
Mes astuces anti-grignotage
July 03, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.