Adeline Gadenne ou la spécialiste des plantes


Adeline Gadenne est une férue des plantes. Depuis plusieurs années, elle rédige des articles sur le monde végétal. À travers ses écrits, elle nous fait découvrir les bienfaits que la nature nous offre, sa beauté et ses mystères. Elle est également la fondatrice du podcast Plantes&Cie qu’elle anime sur Radio médecine douce.

C’est à l’occasion de la sortie de son livre Mon cahier Cocooning avec les plantes que nous sommes allées à sa rencontre.

Quelle est la personne qui t’inspire dans ta vie ?

Les êtres vivants qui m’inspirent le plus, et ce depuis longtemps, sont les plantes, pour leur beauté, leur générosité, leur apparente sérénité et le fait qu’elles me reconnectent à la nature, quelle que soit leur forme (arbre, plante d’intérieur, tisane, etc.). Mais pour répondre vraiment à la question, je dirais qu’en ce moment, c’est mon prof de méditation qui m’inspire ! Il est une personne à la fois sage et joyeuse, qui invite à respecter toutes les formes de vie et à apprécier chaque petit moment de notre existence. Je le vois comme une sorte de chaman : j’aime penser que même dans notre société déconnectée de la nature, à l’opposé des « peuples racines » comme les amérindiens par exemple, certaines personnes arrivent à développer des talents de connexion profonde aux autres et à leur environnement. J’y travaille moi-même en essayant d’employer ma sensibilité et mes connaissances sur les plantes au service des autres.

Quel est ton rituel bien-être ?

J’en ai plusieurs chez moi, d’autant plus que je passe beaucoup de temps à la maison, travaillant comme journaliste et autrice freelance. Régulièrement, je diffuse des huiles essentielles et je prends quelques minutes pour méditer, pour me connecter à moi-même, me recentrer. Tous les soirs je masse mon visage avec une huile végétale (en ce moment c’est la nouvelle huile à la grenade de Weleda !) : c’est le matin que j’en récolte les bénéfices, car ma peau n’est pas sèche au réveil. Plusieurs fois par mois, je range mes bibliothèques qui accueillent mes livres et mes plantes vertes : à chaque fois c’est comme si je faisais le point afin de repartir ensuite sur de bonnes bases. Je trie les livres que j’utilise pour mon travail, je change les plantes de place et je les chouchoute bien sûr. Ces bibliothèques représentent pour moi une sorte de jardin japonais qui me cultive et que j’essaye de rendre le plus harmonieux possible à regarder. Des plantes et des livres, what else ?

Pour toi, être femme aujourd’hui, c’est… ?

…être une sorcière ! Une sorcière qui apprend à connaître les plantes médicinales et bienfaisantes (voir mon premier livre Mon cahier Green Power, voilà, la page de pub se referme). Mais aussi et surtout une sorcière qui travaille à ne pas se laisser dicter sa conduite par la société. J’aime expliquer aux petites filles et aux ado que je rencontre qu’il n’y a pas de métier réservé aux hommes et qu’elles ne sont pas obligées d’avoir des enfants. Elles doivent faire leurs propres choix, sans oublier de toujours continuer à se battre pour leurs droits car rien n’est jamais acquis. La situation, même si elle s’améliore en Occident, est encore très difficile pour de nombreuses femmes dans le monde. La compagnie des autres femmes, ce qu’on appelle joliment la « sororité », est très utile pour devenir une sorcière et j’adore faire des week-ends entre amies pour échanger sur mes petites potions bienfaisantes et tout simplement me ressourcer.

3 mots pour décrire ton livre ?

Jungle intérieure : J’aime bien ce terme qui fait référence aux millennials, cette génération qui sait apprécier les plantes d’intérieur pour leurs nombreuses qualités. Je les comprends tellement ! Ce livre s’adresse particulièrement à cette génération qui comprendra, en le lisant, le pourquoi de leur passion pour les monsteras et autres beautés végétales.

Abondance : Les plantes sont si faciles à collectionner et à multiplier grâce au bouturage. Le livre explique aussi comment cultiver un petit potager et récolter des herbes et des petits fruits et légumes. Les huiles essentielles contiennent des dizaines de molécules odorantes, d’où la possibilité de créer de très nombreuses ambiances olfactives différentes chez soi. Bref ! Le monde végétal apporte de l’abondance et ce, en toute simplicité !

Connexion : Les plantes d’intérieur, un petit potager urbain mais aussi les huiles essentielles nous connectent à la nature. Or on en manque cruellement ! C’est ce que j’ai appelé la « garden thérapie » (et aussi parce que mon pseudo sur Instagram est Adeline « Garden » !). En particulier, le chapitre 5 de ce cahier propose des rituels, saison par saison, qui permettent de se connecter à Mère Nature.

Quelle est ta phrase motivante ?

« Chacun doit faire sa part. » Elle est issue de la fameuse fable du colibri, ce minuscule oiseau tellement courageux et déterminé qui essaye d’éteindre le feu dans la forêt, goutte par goutte, tandis que les autres animaux fuient l’incendie. Qu’il s’agisse de l’écologie ou des relations humaines, j’essaie toujours de faire ma part, d’apporter ma petite contribution positive pour au moins ne pas aggraver les choses. Comme dit le quatrième accord toltèque, j’essaye toujours de « faire de mon mieux », pas plus pour ne pas m’épuiser, pas moins pour ne pas m’en vouloir d’avoir fait trop peu.

Quel est ton plaisir coupable ?

J’adore prendre un bain quand je suis très fatiguée, avec des bougies et des huiles essentielles… Vous l’aurez compris, ma culpabilité est liée à l’écologie, mais personne n’est parfait-e – sauf peut-être Greta Thunberg – et l’important est d’essayer de s’améliorer !

Plutôt slow life ou power attitude ? 

Je suis devenue très slow life après avoir pris conscience de l’urgence climatique mais aussi de l’importance de savoir profiter de tous ces petits bonheurs qui nous entourent : je préfère désormais un dîner cocooning à la maison avec des ami-e-s plutôt qu’une grosse fête, j’opte pour des vacances en France ou en Europe plutôt qu’à l’autre bout du monde, etc. Dans mon quotidien, je réutilise, je répare, je composte, je prête, j’emprunte… J’adore le vintage alors je ne vis pas du tout la nouvelle tendance du zéro déchet comme une contrainte.

Quelle est ta plante d’intérieur préférée ? Pourquoi ?

Question très difficile car j’en aime tellement… L’oxalis qui replie ses belles feuilles pourpres le soir, la monstera qui me fait voyager sous les tropiques avec ses feuilles immenses, l’orchidée qui est d’une telle grâce… Dans Mon cahier Cocooning avec les plantes, je remercie mes nombreux chlorophytums qui me donnent plein de boutures que je fais raciner et que j’offre ensuite autour de moi. Je n’arrive même pas à me rappeler comment j’ai acquis la première. Or j’ai aujourd’hui une quinzaine de chlorophytums chez moi (au moins une dans chaque pièce car elles sont dépolluantes), sans compter toutes celles que j’ai offert autour de moi grâce à mes boutures !

Ton endroit préféré pour te ressourcer ?

Mon petit paradis est l’île d’Oléron, où j’ai passé tous mes étés entre 3 et 20 ans ! A chaque fois que j’y retourne, une fois par an en moyenne, ce sont les parfums végétaux qui m’accueillent : celui très frais des mimosas, l’odeur de curry des immortelles des dunes, la résine chauffée par le soleil des pins maritimes… Il y a aussi à l’arrière des dunes des forêts des chênes sculptés par le vent. Je rapporte toujours de la lavande des mers et de l’immortelle des dunes pour faire des bouquets de fleurs séchées car ces plantes gardent longtemps leurs couleurs.

Retrouvez Adeline Gadenne sur son podcast Plantes&cie : https://radiomedecinedouce.com/emission/1-968-Plantes-Cie

Vous aimerez aussi

Je crée une ambiance good mood avec les HE
May 04, 2020
[Activité spéciale confinement] Téléchargez votre guide HE cleaning
April 21, 2020
Je me lance dans le rangement en toute conscience
April 09, 2020
J’adopte le zéro déchet at home
March 23, 2020
Je me cocoone en mode green
January 16, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.