La méditation me transforme ! La preuve par les neurosciences


Le cerveau des méditants

Illustration de Mademoiselle Ève

En même temps que les outils d’étude du cerveau se spécialisent et s’affinent, l’intérêt des scientifiques s’oriente vers l’observation du cerveau chez les méditants. Des rencontres médiatisées, comme celles du dalaï-lama et du moine bouddhiste Matthieu Ricard avec les équipes américaines de Richard Davidson (professeur de psychologie et psychiatrie), ont montré la façon dont la méditation modifie autant le fonctionnement du cerveau que son anatomie.

Le point de vue des médecins

Jon Kabat-Zinn, lui-même médecin et chercheur, a su impliquer les neurochercheurs dans sa pratique de la méditation pleine conscience (mindfulness) : ainsi a-t-il réussi à extraire la méditation, non seulement de tout contexte religieux, mais aussi du courant New Age (« ces doux illuminés » !). Il est arrivé à étendre cette pratique dans tous les secteurs de la vie et de la société, dont le milieu hospitalier.

Qu’est-ce qui se passe dans mon cerveau ?

Illustration de Mademoiselle Ève

Toutes les recherches des neuroscientifiques mènent à des constatations pertinentes sur les effets de la méditation.

Tout d’abord…

La méditation régule les émotions et diminue notre perception de la douleur.

Mais encore…

Elle développe la conscience de soi et du monde et intensifie les sentiments de compassion et d’altruisme. Elle diminue l’activité cérébrale liée à l’anxiété et améliore l’attention et la concentration. En bref, moins d’efforts sont nécessaires pour parvenir aux mêmes résultats !

Enfin…

Elle ralentit le vieillissement cérébral : elle nous offre donc « des bouffées » de rajeunissement naturel, sans aucun risque !

Illustration de Mademoiselle Ève

Et sur ma forme et ma santé ?

Saluons les médecins qui recommandent vivement de pratiquer la méditation pour les raisons suivantes…

  • Elle réduit les symptômes du stress (physiques, émotionnels et psychiques, dont l’angoisse, l’anxiété, les ruminations et la dépression) et des douleurs chroniques.

  • Elle permet de développer une attitude de non-violence, très utile en cas de tension ou de conflit relationnel.

  • Elle prévient et réduit les troubles cardio-vasculaires et de l’hypertension et améliore le système immunitaire.

  • Elle augmente les fonctions cognitives et les sentiments positifs (joie, curiosité, bienveillance) envers soi et les autres (empathie).

Une rencontre avec mon cerveau…

Prenez une position assise confortable dans une pièce au calme. Détendez petit à petit votre corps (les épaules et les bras notamment). Centrez-vous maintenant sur votre respiration. Puis, mentalement, amenez votre attention sur votre tête et votre visage. Progressivement, visualisez votre cerveau à l’intérieur de votre crâne. Restez un moment centrée sur cette image mentale en gardant le contact avec votre respiration. Votre cerveau respire ! Ainsi, en restant dans une centration détendue, avec le soutien de la visualisation et de la respiration, vous détendez votre mental et ralentissez l’activité générée par votre cerveau.

 

Extrait du livre

Mon cahier Méditation

Christiane Beaugé (auteur)
Mademoiselle Ève (illustrations intérieures) Retrouvez Mademoiselle Ève sur son blog, sur Facebook et sur Instagram
Isabelle Maroger (illustration couverture) Retrouvez Isabelle Maroger sur son blog et sur Instagram

Vous aimerez aussi

Trucs et astuces pour baisser l’IG de vos repas
August 23, 2018
Mon chat, moi et nos quiproquos
August 16, 2018
5 idées reçues sur le sucre à balayer d’urgence !
August 10, 2018
Je plonge dans le vert !
August 02, 2018
Le maquillage de plage
July 25, 2018
500
Est-ce que je m’entraîne efficacement ?
July 10, 2018
Un rêve éveillé : la visualisation pour être zen
July 06, 2018
500
Mes astuces anti-grignotage
July 03, 2018
500
6 raisons d’alléger mon espace
June 28, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.